Le bore-out ou l’ennui profond au travail

Connaissez-vous le bore-out ? Un syndrome d’épuisement émotionnel actuellement en débat pour être reconnu comme une maladie professionnelle. Toutefois il reste méconnu et particulièrement tabou en période de crise.

ennui - Le bore-out ou l’ennui profond au travail

 

Il s’agit d’un ennui profond lié au manque de travail ou à la sous-qualification, qui fait encore plus de victimes que le burn-out* (à ne pas confondre s’il vous plait).

L’expression « S’ennuyer à mourir » illustre malheureusement la réalité quotidienne professionnelle des personnes en ‘bore-out’.

En effet, chez certains salariés, l’ennui quotidien peut devenir un réel cauchemar provoquant de la morosité, de l’anxiété, de la fatigue, un lourd sentiment de dévalorisation… Allant jusqu’à la déprime. Le bore-out provoque un sentiment d’inutilité qui attaque de l’estime de soi pouvant aller jusqu’à une remise en question de son rôle dans la société.

En résumé, autant de symptômes qui peuvent aboutir à de graves troubles psychologiques.

Face à l’ennui, de mauvaises habitudes font souvent leur apparition : grignoter, multiplier les pauses cigarettes, se réfugier dans l’alcool etc. Une étude récente révèle que les salariés qui s’ennuient au travail présentent trois fois plus de risque d’accidents cardiovasculaires que les autres. Finalement, passer ses journées à « tuer le temps » s’avère encore plus néfaste pour la santé que de trop travailler !

 

  • Un changement organisationnel ou un nouveau poste vidé de toute substance
  • Un poste avec peu d’exigences ou une absence d’opportunités
  • Un poste avec très peu de latitude décisionnelle
  • Un poste aux caractéristiques spécifiques : monotones, vides de sens, répétitives…
  • Un poste soumis aux reporting systématiques
  • La « mise au placard »

… Autant d’exemples qui peuvent amener l’ennui au travail !

Excepté pour le dernier cas (mise au placard pour lequel la démission est souvent le seul échappatoire), pour les autres situations, il est important de se questionner sur ses aspirations professionnelles, savoir définir ce que l’on souhaite réaliser à travers son travail pour mettre en place des stratégies visant à faire évoluer les choses, en commençant par instaurer un dialogue avec sa hiérarchie pour l’alerter de son ressenti.

Pour autant, il ne faut pas croire que le bore-out n’apparaît que sur des postes peu exigeants ou très bureaucratiques. Au contraire, des postes à responsabilité peuvent également mener au bore-out si le salarié ne perçoit pas la finalité de son poste, s’il ne comprend pas à quoi il sert dans l’entreprise.

Pour continuer à progresser et s’épanouir, il faut refuser de s’installer dans l’ennui professionnel. Si vous faite partie des salariés dans ce cas, oser demander de l’aide car le pire est sans doute de se taire et s’enliser sans énergie.

Pour toute question sur le sujet, je me ferais un plaisir de répondre à vos questions.

Ambre FRANRENET CAZAUDEHORE

*Burn out : ou épuisement professionnel lié à un trop plein d’activité

blog ambre banniere - Le bore-out ou l’ennui profond au travail