Prendre rendez-vous sur DoctolibAmbre CAZAUDEHORE Sebastien CAZAUDEHORE

Besoin d’air, d’espace et de recul

Le fait qu’un des deux partenaires se sente étouffé à un moment de la relation est une situation classique et banale. Selon le degré du malaise, la personne peut se sentir perdu entre l’envie de souffler, faire une pause, remettre son couple en question en s’interrogeant (par exemple : « Est ce que je ne me trompe pas en restant avec mon partenaire ? L’herbe est-elle plus verte ailleurs ? ») ou carrément exiger une rupture soudaine par désir de reprendre les rênes de sa vie.

On accuse souvent les hommes de passer par cette « crise » par instinct de chasse ou besoin de retrouver un sentiment de liberté totale mais pas que… De plus en plus de femmes  se retrouvent également confrontées à ces doutes.

Lorsqu’on se sent asphyxié(e), il devient impossible d’être objectif face  à ses sentiments : perte de désir et d’enthousiasme vont de pair. C’est donc le moment idéal pour se remettre en question et se poser les bonnes questions sur sa relation : Suis-je dans une relation « cannibale » qui fait que je ne me nourris uniquement de l’autre ? Suis-je suffisamment sécurisé(e) au niveau affectif pour laisser mon partenaire puisse s’épanouir en dehors de notre couple ? Est-ce que je ne me suis pas oublié(e) dans cette relation ? Autant d’interrogations à même de vous ouvrir des portes vers de nouveaux horizons pour redonner de l’air à votre union.

« En amour on fait qu’un mais lequel ! » (Woody Allen), voilà une belle métaphore qui illustre la problématique du couple. Tout ce qui paraît magique au départ (la fusion amoureuse, « vivre d’amour et d’eau fraiche », le cliché du plat de spaghettis partagé en amoureux au clair de lune, partager le même lit, sortir avec les mêmes couples d’amis, louer chaque année au même endroit la villa des vacances d’été, réserver systématiquement la même table dans son restaurant favori… etc. sont autant de clichés et d’habitudes qui mènent à l’appauvrissement du sentiment amoureux voir à une confusion sur son identité. Le « nous » remplace le « je » et englouti les individus. Petit à petit la relation transforme l’autre en une prolongation de soi… tout à fait prévisible ! Et là c’est le drame : le désir s’étiole, la lassitude gagne du terrain, le jeu se transforme en guerre.

Voici quelques conseils qui ont fait leur preuve pour redonner un air de fraicheur et booster le couple !

1 – Accepter de s’éloigner

Accepter de se séparer pour mieux se retrouver. Même si ça tombe sous le sens, dans la pratique, lorsque l’un des deux partenaires se « nourrit » ailleurs, les peurs liées à l’insécurité affective se pointent au galop. Comment peut-il être bien si je ne suis pas à ses côtés? Et s’il trouvait mieux que moi ? S’il n’avait plus envie de cette vie ? Autant de questions qui tourment en boucle et mettent en lumière la peur de l’abandon. Retenez pourtant que c’est la frustration qui fait fuir et pas la liberté : un(e) partenaire épanoui(e) a bien plus envie de donner de sa personne qu’un individu frustré.

« Auparavant, quand mon mari m’annonçait un déplacement professionnel je ruminais systématiquement plusieurs jours avant (Karine, 36 ans). Désormais à chaque fois qu’il part, j’en profite pour voir mes amis ou buller sans cuisiner vraiment et quand il revient, on partage nos expériences et on se sent heureux de se retrouver. »

Dites adieu aux croyances limitantes comme celle-ci : « Un couple, ça doit être bien ensemble tout le temps. » Ce qui signifie que si j’ai envie de sortir sans l’autre, c’est que je me suis trompé(e) de partenaire ou pas fait(e) pour la vie de couple.

2 – Les compromis font partie du couple mais pas de sacrifice !

Abandonner ses passions et/ou amis pour accorder plus de temps à son couple ou encore se restreindre à ne voir que ceux de son cher et tendre revient à renier sa singularité tout en nourrissant une rancœur qui risque de pointer son nez au 1er coup de gueule. Le sacrifice c’est du chantage déguisé qui sabote le couple. Le sacrifié cohabite avec le fantasme d’être récompensé pour son dévouement et toute tentative d’autonomie du partenaire est vécue comme de l’égoïsme. A force de céder et de se fondre dans le désir de l’autre, on s’oublie au point de ne plus savoir qui l’on est et ce que l’on désire.

3 – Savoir mettre des limites, s’écouter et se respecter

Savoir mettre des limites, savoir dire non, apprendre à s’exprimer, mettre un cadre : voilà le B.A-BA, et pourtant… L’idée que, « Quand on s’aime, on fait qu’un – ou – Quand on s’aime, on ne compte pas… » est encrée dans nos croyances. Résultat : on a tendance à interpréter maladroitement que si l’autre ne fait pas comme moi, c’est qu’il ne m’aime pas suffisamment. Au contraire, souligner, honorer nos différences, manifester haut et fort ses envies différentes et respecter celles de l’autre sont des attitudes qui permettent de cultiver son couple. Et surtout, se rappeler que quand vous avez rencontré(e) Jule/Juliette, c’est justement sa différence qui vous a séduit ! Si l’autre change pour se fondre en vous, comment vous étonner de ne plus avoir de désir ?

« Après 6 ans de mariage, je ne savais plus qui j’étais, ma personnalité était étouffée dans le “nous”, raconte Claudine, 44 ans. Je n’avais plus aucune surprise : j’anticipais tous ses faits et gestes. Je connaissais ses expressions, anecdotes et traits d’humour par cœur. Je n’avais qu’une envie : fuir cette routine, partir loin. J’ai écarté cette possibilité et décidé de m’accorder plus d’espace et de loisirs personnels. Je me suis inscrite à un cours de théâtre sur mon temps libre et j’ai changé de travail. Ces changements personnels m’ont donné le sentiment d’exister en dehors de mon couple et permis de rencontrer de nouvelles personnes. Finalement, j’ai retrouvé ma joie de vivre et compris que le changement passe d’abord par soi ».

4 – S’inventer des rituels amoureux

Le rythme de nos vies contemporaines stressées épuise. Le couple s’installe peu à peu dans une forme de paresse: on dine ensemble, parfois sur le pouce, sans se parler, devant la télé, on dort côte à côte, trop fatigués pour faire l’amour… Et au fil de l’eau, le lien amoureux prend des airs de lien fraternel. Pour prévenir des signes de la routine mortelle, des actes symboliques peuvent éviter de tomber dans une relation asexuée. Proposer des rendez-vous sexy dans un espace neutre (un love hôtel par exemple) ou consacrer un week-end par mois entièrement dédié aux couples avec sexe/rock’n’roll/bonnes tables/expo/balades en pleine nature… Selon affinités des partenaires. Il s’agit de casser la routine du quotidien et d’installer des rituels pour renforcer le lien amoureux.

5 – Se remettre en question et nourrir son couple

Pour qu’une relation perdure, elle doit être régulièrement remise en question et nourris d’éléments extérieurs. Les enfants par exemple permettent de remettre les pendules à l’heure, une entreprise ou un projet communs. A l’inverse, ces « éléments extérieurs » peuvent également peser sur le couple mais plus ils sont nombreux et correctement équilibré, moins le couple risque de perdre de vue qu’il est un couple avant tout.

Ambre Franrenet Cazaudehore est une praticienne psychocorporelle, née le 23 avril 1979. Elle a écrit plusieurs livres et donné des conférences et formations en développement personnel. Elle partage son temps entre ses consultations en région parisienne et à Montauban. Mère d’un petit garçon et belle-mère de deux adolescentes, elle anime régulièrement des stages pour favoriser l’autonomie et la pleine conscience.