Prendre rendez-vous sur DoctolibAmbre CAZAUDEHORE Sebastien CAZAUDEHORE

Le monde est le reflet de nos croyances et une croyance agit comme un filtre, en déformant notre environnement, à la manière d’une suggestion hypnotique. Ce qui revient à dire que ce que vous avez dans votre vie aujourd’hui est le reflet parfait de ce que vous croyez (consciemment ou inconsciemment) pouvoir avoir, faire ou être.

En bref : Ce en quoi vous croyez crée la réalité que vous allez rencontrer. Le problème réside dans le fait que trop souvent l’Homme s’identifie aux jugements et préjugés qu’il a de lui-même et des autres. C’est donc au moment où il se questionne réellement sur ses croyances qu’elles vont pouvoir perdre en substance, car il s’apercevra très vite que ses croyances sont souvent infondées. Ainsi, à partir du moment où vous souhaitez modifier ce que vous avez dans votre réalité présente, vous devez d’abord modifier ce que vous croyez pouvoir avoir. Ce qui revient à dire qu’en devenant plus conscient de vos croyances, vous pourrez agir sur elles avec beaucoup plus d’efficacité. Car le job de votre cerveau est de donner raison à votre système de croyance.

Il en va sans dire qu’il ne s’agit pas d’avoir peur ou de nier vos croyances, mais plutôt de les reconnaître pour les restructurer, changer de paradigme.

Une fois ramenée à la lumière de la conscience, il devient plus simple de se défaire d’une croyance vécue comme « limitante », parfois transmise par sa culture, un parent, un enseignant, un ami… Tous sûrement bien intentionnés au départ, dans un souci « protecteur ». Rappelons qu’une croyance est une idée, un concept auxquelles on adhère, qui n’est pas forcement vrai ou faux mais une fois de plus, que votre éducation, vos enseignements comme vos expériences ont influencés. Et puisque le cerveau vous fait des suggestions en permanence, vous percevez un certain nombre d’informations (avec vos sens) que votre cerveau remanie par les biais cognitifs.

On peut donc ajouter que le cerveau n’est pas neutre dans votre manière d’interpréter les croyances.

Les systèmes de croyances sont en quelque sorte des histoires que vous vous racontez, elles sont la source de ce qui se présente dans votre vie, puisque une fois de plus, vous êtes créateurs de votre réalité.

Bouddha disait : « Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. »

C’est donc à partir de vos croyances en vos capacités (ou incapacités) que vous puisez vos forces… comme vos faiblesses ! Avoir foi en soi n’est pas toujours chose facile. En tant que Coach de Vie, j’ai plutôt l’habitude d’entendre la voix de votre petit démon qui s’exprime, en prenant soin d’étouffer la voix de votre petit ange qui murmure tout le contraire de l’autre côté de votre oreille (comme : « tu peux le faire, décide-le et lance-toi, c’est déjà gagné »). Evidemment il s’agit là d’une métaphore pour que vous preniez bien conscience qu’une croyance limitante est une vue de l’esprit qui vous fait croire que vous n’êtes pas capable de faire certaines choses. D’où l’intérêt de vous y attarder en tenant par exemple un carnet de croyances personnel pour vous amuser à débusquer vos croyances, en toute autonomie ou en famille. Cette idée m’est venue en échangeant avec une jeune femme que j’accompagne. En séance, elle m’a révélé avoir pris conscience que ses filles répétaient les mêmes croyances limitantes qu’elle avait l’habitude de prononcer à haute voix. Suite à notre premier rendez-vous, elle avait commencé à noter ses croyances limitantes dans un petit carnet, ainsi je l’ai encouragé à poursuivre en créant un rituel dans lequel chaque membre de la famille pourrait relever les croyances de chacun, en pointant du doigt celles qui sont perçues comme étant « limitantes » afin de proposer un changement de paradigme pour mieux grandir en conscience.

Dans le fond, une croyance n’est pas nécessairement bonne ou mauvaise, elle est à regarder dans son contexte. Par contre, une croyance peut transformer votre quotidien. Elles sont en quelque sorte subliminales, la difficulté c’est que la plupart du temps, on ne les voit même plus. C’est pour cette raison que lorsqu’on se regarde vraiment, on peut alors prendre conscience de ses propres croyances, d’où l’intérêt d’y être attentifs.

Partant du postulat que vos pensées comme vos croyances ont un pouvoir créateur sur votre vie, je vous propose d’apprendre à les modeler en conscience pour créer la vie que vous avez décidée. Les croyances induisent des habitudes, qui entraînent des expériences, qui renforcent à nouveau vos croyances, et ainsi de suite.

Certaines croyances sont génératrices, aidantes, ressources… Par exemple, penser : « Je suis doué, on m’aime, je peux arriver où je veux » alors que d’autres sont plutôt inhibitrices : « Je suis nul, quoi que je fasse, j’échoue » ; d’autres croyances brident votre potentiel en vous présentant des situations qui donneront sans cesse raison au système de croyances correspondant. Par exemple : si vous avez peur de démissionner de votre travail qui ne vous épanouit plus, parce que vous avez peur de ne pas en retrouver un autre, il y a de grande chance pour que vous croisiez sur votre route une de vos amies qui va vous dire qu’elle n’arrive pas à trouver d’employeur depuis qu’elle a quitté son dernier poste !

Il y a également des croyances déplacées, souvent des projections de craintes qui appartiennent à vos parents et qui s’installent ensuite dans les générations suivantes… Les croyances font partie de l’apprentissage et peuvent s’installer à n’importe quel âge (même dans l’utérus puisqu’un enfant ressent s’il est attendu ou pas, si sa mère est joyeuse ou si elle est triste et dépressive, etc.) – (CF. post sur l’empreinte de naissance).

Vous l’avez compris, les croyances ne sont ni bonne ni mauvaises, ni utiles ou inutiles, limitantes ou pas, tout va dépendre du contexte dans lesquelles elles sont pensées. Par exemple penser que « la vie est un défi » pour quelqu’un qui a envie d’une vie qui ressemble à un long fleuve tranquille pourra être vécu comme limitant mais pour un professionnel de boxe thaïlandaise, cette croyance pourra lui servir de moteur pour le stimuler davantage.

Un changement de paradigme peut s’avérer être la plus grande source de création. Dès lors qu’on identifie ce qui nous limite, la vie change radicalement ! Si le monde est le reflet de nos croyances, il est donc le reflet de notre création pure. Et comme chaque Homme a sa carte du monde personnelle, chacun vit sa réalité en étant tout à fait unique. Observer en dit plus sur l’observateur que sur ce qui est observé. Et bien que l’observation soit biaisée par la croyance, la croyance détermine l’observation et l’observation est biaisée par la croyance ! Plus concrètement, si vous pensez que « la vie est un combat », vous allez survaloriser ce qui vient légitimer votre croyance et tout faire pour vivre votre vie comme un combat. Vous allez donc conforter cette croyance, en faisant tout pour la valider. Au contraire, si vous rencontrez une femme qui croit que la vie est une fête, elle va tout faire pour la vivre comme telle. Elle a d’ailleurs l’habitude d’attirer à elle des gens qui ont la même vision qu’elle et avec qui elle célèbre le plus d’événements possible. Sa façon de vivre est alors susceptible de vous éloigner de votre croyance presque opposée et contradictoire (= la vie est un combat).

En hypnose, quand je travaille sur les croyances, j’aime accompagner les personnes à aller visiter deux visions opposées. Ceci pour les inviter à tester leur vie avec la première croyance puis son opposé, se projeter avec l’une puis l’autre. Ce qui revient à explorer chacune des croyances, voir ce que ça donne quand on retire son opposée, identifier s’il y en a une qui vous plait plus que l’autre et/ou ajuster le curseur pour se positionner sur la position qui vous semble la plus équilibrée.

Avant de clore ces quelques lignes sur ce magnifique thème autour des croyances, je vous recommande vivement d’être bien attentif à vos pensées et tout ce en quoi vous croyez, en prenant bien soin de cultiver vos « croyances aidantes » car croire en quelque chose peut être un véritable moteur !

Rappelez-vous que tout est possible et voyez comme vous vous sentirez pleinement vivant.

Ambre Cazaudehore

Ambre Franrenet Cazaudehore est une praticienne psychocorporelle, née le 23 avril 1979. Elle a écrit plusieurs livres et donné des conférences et formations en développement personnel. Elle partage son temps entre ses consultations en région parisienne et à Montauban. Mère d’un petit garçon et belle-mère de deux adolescentes, elle anime régulièrement des stages pour favoriser l’autonomie et la pleine conscience.