Prendre rendez-vous sur DoctolibAmbre CAZAUDEHORE Sebastien CAZAUDEHORE

L’épigénétique, mot-valise de « épigenèse » et « génétique », est la discipline de la biologie qui étudie la nature des mécanismes modifiant de manière réversible, transmissible (lors des divisions cellulaires) et adaptative l’expression des gènes, sans en changer la séquence nucléotidique (ADN). Mais c’est aussi cette idée que tout n’est pas inscrit dans l’ADN du génome. L’épigénétique est une science fascinante qui a bouleversé le monde de la biologie au cours des dix dernières années.

Saviez-vous que nous avons la capacité de modifier l’expression de nos gènes pour améliorer notre vie et celle de nos descendants ?

C’est ce qu’affirment les scientifiques qui se penchent sur les mystères de l’épigénétique en étudiant l’impact de l’environnement sur notre génome, c’est-à-dire qu’un environnement spécifique aura tendance à activer ou éteindre tel ou tel gène. Rappelons tout de même que les gènes contiennent l’information génétique de notre personne (couleur des yeux, des cheveux, etc.) : cela correspond à l’ADN codant = 15 % seulement de l’ADN total !

L’expression des gènes varie en fonction de nos habitudes de vie : cela correspond à l’ADN non codant (longtemps appelé « l’ADN poubelle ») = 85 % de l’ADN total !!

Ce qui veut dire que nous sommes le résultat de nos habitudes à hauteur de 85 %, autrement dit, nous pouvons agir directement sur 85 % de notre personne. Les 15 % restants ne peuvent pas être modifiés par notre volonté, puisqu’ils sont liés à notre code génétique.

Ensuite, il y a deux natures de gènes possibles dans notre ADN :

  • Les gènes « actifs », qui expriment leur information (gènes ouverts)

&            –   Les gènes « passifs », silencieux (fermés).

Et nous avons tous en nous dans notre ADN, des gènes de « maladie » – exemple : un gène de diabète, un gène de cancer, etc, mais aussi, des gènes de « pleine santé ». C’est en fonction de nos habitudes que l’on va exprimer certains gènes, en les rendant « actifs », et au contraire rendre silencieux d’autres gènes, qui seront alors « passifs ».

D’un côté, nous aurions une empreinte dans les torsades de notre ADN, et de l’autre, les quantas qui les construisent bougent et cherchent à explorer de nouveaux espaces.

Ainsi, même si l’ADN garde en mémoire l’histoire de l’Univers et notre histoire personnelle, la tonalité de nos pensées au même titre que l’expression de nos désirs, tous ces éléments permettent d’initier le chemin vers l’expression de notre talent créatif.

« La solution est à l’intérieur de chacun, et non à l’extérieur ! »

Je vous invite à relire ou à découvrir mon précédent article consacré aux pouvoirs de l’eau : http://www.ambrecoach.com/boire-en-conscience-ou-comment-utiliser-le-pouvoir-de-leau/

En effet, je crois que la grande majorité de la population a perdu la capacité d’utiliser le potentiel vital de l’eau, alors qu’elle peut nous apporter une santé physique, morale, psychique et spirituelle.

De plus, l’eau, source de vie, est de plus en plus dénaturée par la pollution, le calcaire, les traces de métaux lourds, les antibiotiques… Bien qu’ayant largement accès à l’eau potable, l’eau que nous consommons est loin d’être conforme aux besoins réels de notre corps et de notre champ vital. Alors pour rendre à l’eau toute sa puissance, il est essentiel d’adopter une alimentation irréprochable, puisqu’elle est également chargée… d’eau ! Rappelons qu’en moyenne, un poisson contient 80 % d’eau, la laitue aussi, le blé que nous ingérons 78 %… Alors pour approfondir le sujet sur les bienfaits de certains aliments, les recherches récentes parlent « d’aliments du bonheur », ce sont ceux qui favorisent le sommeil, la mémoire et bien d’autres choses encore. Ces aliments se vendent bien, de même que les ouvrages sur l’axe cerveau-intestin. En effet, en plus de ses fonctions métaboliques et immunitaires, le microbiote intestinal influence grandement le fonctionnement cérébral (d’où les liens possibles entre un déséquilibre de celui-ci et certains troubles psychiques tels que le stress, la dépression, les maladies neurodégénératives telles que Parkinson, Alzheimer, etc.).

De nombreux biologistes savent depuis longtemps qu’il suffit d’observer la nature pour se convaincre de la puissance de l’épigénétique – Par exemple, un œuf de tortue donnera un mâle ou une femelle selon la température à laquelle il est exposé, et une larve d’abeille donnera une reine ou une ouvrière selon la nourriture qu’elle reçoit. De plus, les changements épigénétiques modifient également les capacités d’apprentissage et de mémorisation du cerveau, et les comportements en général. Si vous prenez deux organismes qui ont un cerveau structuré par les mêmes gènes et que vous les placez dans des environnements différents, ils s’exprimeront différemment, générant des organismes aux comportements dissemblables.

En prenant en compte l’impact de l’épigénétique, on ne peut plus considérer une maladie comme étant héréditaire, une fois de plus, on devient véritablement responsable de tout ce qu’on rencontre. Bruce Lipton, Docteur en médecine et spécialiste des cellules souches, va encore plus loin. Selon lui, notre santé n’est pas déterminée par notre ADN (pensez aux maladies génétiques) ou d’autres attributs, il s’agirait du rôle de nos perceptions : « Ce sont nos croyances qui sélectionnent nos gènes, qui sélectionnent notre comportement ! » Ce qui revient à dire qu’en agissant sur notre système de croyances, nous pourrions activer ou au contraire désactiver certains gènes pour qu’ils s’expriment ou non. Pour expliquer ce phénomène, il a commencé son étude au niveau des 50 à 65 billions de cellules du corps humain, en démontrant comment une cellule fonctionne indépendamment de l’ADN et comment ses perceptions des stimuli environnementaux peuvent affecter l’ADN. Il a ensuite appliqué les mêmes principes au corps humain tout entier, montrant le pouvoir que nos perceptions et nos croyances ont sur nous. L’épigénétique est extraordinaire car elle permet de prendre conscience du pouvoir qui est en nous et qui ne demande qu’à être utilisé.

« Notre peur la plus grande n’est pas de ne pas être à la hauteur. Notre plus profonde peur est que nous soyons puissants au-delà de toute limite. » Nelson Mandela

Voici un exercice :

Puisque « Tout ce qui entre ressort ensuite », il est naturel de s’interroger sur les conséquences de nos choix de nourriture en tout genre, qu’il s’agisse de nourriture pour le corps ou pour l’esprit. Dites-vous bien que toutes ont une influence sur notre état de santé.

A cet effet, je vous invite à passer en revue la liste ci-dessous pour réfléchir à vos habitudes de vie et identifier ce que vous pourriez améliorer au quotidien :

+ la qualité de votre alimentation,

+ le niveau d’activité physique,

+ la qualité de votre sommeil,

+ la gestion de vos émotions,

+ la qualité de vos pensées,

+ le niveau de relaxation,

+ la qualité de vos relations sociales,

+ le niveau d’hygiène,

+ le niveau de satisfaction personnelle de votre vie.

C’est à travers vos habitudes de vie que vous allez avoir une influence sur vos gènes. Usez de votre créativité !

Dans un précédent article, j’ai présenté la « roue de la vie » : http://www.ambrecoach.com/creer-une-roue-de-la-vie-bien-reussie/

Je vous recommande d’utiliser cet outil ludique pour évaluer avec une note, chacun des domaines de votre vie, afin de pouvoir agir dessus en toute conscience. En d’autres mots, il s’agit de faire le point sur votre projet de vie, vos objectifs et vos aspirations les plus profondes, pour accéder à un mieux-être durable et en cohérence avec vos valeurs personnelles.

Il est essentiel de comprendre que c’est à travers nos habitudes de vie que l’on a une influence sur nos gènes. L’épigénétique permet de prendre conscience du pouvoir qui est à notre disposition.

La physique quantique bouleverse bon nombre de croyances et porte un nouveau regard sur la maladie. Désormais de nombreuses techniques quantiques révolutionnent l’approche du soin pour corriger nos fréquences et alors tout devient possible !

Ceci est un extrait de mon livre « Les secret de la conscience quantique » aux éditions De Vinci.

Ambre Franrenet Cazaudehore est une praticienne psychocorporelle, née le 23 avril 1979. Elle a écrit plusieurs livres et donné des conférences et formations en développement personnel. Elle partage son temps entre ses consultations en région parisienne et à Montauban. Mère d’un petit garçon et belle-mère de deux adolescentes, elle anime régulièrement des stages pour favoriser l’autonomie et la pleine conscience.