Le décalage entre ce que je crois être et ce que je suis (ce que je vibre)

L’objet de cette vidéo consiste à regarder de plus près ce que l’on croit être et ce que l’on est véritablement, c’est-à-dire ce que l’on vibre (en terme de fréquence énergétique).

Et comme j’aime illustrer mes propos par des exemples concrets rencontrés personnellement et/ou en séance, je vous propose de me suivre avec l’exemple suivant :

Prenons le cas d’une femme ayant été trahie par son ex-mari il y a plusieurs années en arrière. Le couple en question a finit par mettre fin à leur relation, laissant un sentiment d’échec à cette femme.

Entre eux, des mots violents ont été échangés, qui ont engendré des sentiments douloureux et notamment des douleurs physiques au niveau du cœur de cette femme. Pendant des mois les douleurs et inconforts physiques ont persistés, jusqu’à ce que le divorce soit prononcé et que le deuil se fasse.

Ensuite, la femme en question a décidé d’entreprendre un travail personnel pour rencontrer un nouvel homme dans sa vie. Quand elle arrive dans mon cabinet, elle m’expose la situation (l’historique) avant de conclure sa demande par les mots suivants : « A présent, c’est OK, c’est dépassé, je suis en paix maintenant, je n’en veux à personne, ni à mon ex, ni à sa nouvelle compagne avec qui il est parti, j’ai pacifié tout ça, j’ai mis du sens et je suis prête à rencontrer quelqu’un avec qui être heureuse… »

Inutile de vous dire que ce sont souvent les mêmes mots que l’on retrouve dans ce genre de contexte. Et même si la femme en question se sent tout à fait honnête (au niveau de son esprit conscient), son corps me raconte une toute autre histoire. Lui, met en évidence de l’énergie bloquée, des traces de blessures à nettoyer, un reste de colère réprimée… Autant d’empreintes qui forme une masse cristallisée, une énergie avec une fréquence particulière qui entoure cette personne.

En réalité, cette énergie génère du vide autour d’elle et engendre d’autres blocages. Parmi les exemples possibles de blocages, il y a la possibilité de ne plus faire confiance aux hommes et/ou de ne plus tomber amoureuse ou encore, de ne plus réussir à prendre du plaisir dans une relation (évidemment, autant rendre la relation imparfaite pour ne pas la regretter en cas de trahison future !) ou encore, de ne pas réussir à rencontrer quelqu’un tout simplement ! CQFD. Tous ces exemples sont autant de formes de blocages possibles dont la liste n’est pas exhaustive.

Pourtant, consciemment, cette femme dit vouloir rencontrer quelqu’un et construire une nouvelle relation de couple.

C’est pourquoi j’attire votre attention sur l’importance de prendre conscience de l’écart qu’il existe entre ce que je crois de moi (la petite partie visible de l’iceberg, celle qui dit : « c’est OK c’est du passé, c’est dépassé, avec tout le travail que j’ai fait : couper les liens de souffrance en hypnose, des rituels psycho magiques, etc. » et la réalité qui est ce que je rencontre au quotidien ! Une fois de plus, je vous rappelle que ce que je vois à l’extérieur est le reflet de mon intérieur. L’autre, l’évènement comme l’environnement que je rencontre sont autant d’indicateurs pour me montrer qui je suis. Ainsi, lorsque je ressens quelque chose de désagréable, ma responsabilité personnelle consiste à admettre que ça vient de moi.

Ce concept est expliqué plus en détails dans ma vidéo.

Et pour bien comprendre l’origine de ce que je vis, inutile de chercher la réponse dans le mental, autrement dit, dans ce que je crois être (sous prétexte que j’ai « travaillé sur moi », sur certaines problématiques, souffrances, blocages, etc.) mais bien de prendre conscience de l’énergie que je vibre car il y a un écart entre les 2 !

J’attire cependant votre attention sur l’énergie que l’on vibre car n’oublions pas que chaque être humain peut être représenté comme une boule multifacettes, ce qui veut dire que l’on peut autant vibrer la plus grande bienveillance à un moment donné comme la plus grande animosité le jour suivant. Et tout ceci correspond à différentes facettes de notre énergie. Ainsi, la meilleure façon d’aller à la rencontre de mon énergie, c’est de regarder ce que je rencontre au quotidien car il est tellement facile de se laisser guider par son égo (son ou ses personnage(s) ou d’être dans le déni ou encore d’avoir la certitude d’incarner la vérité ou d’adopter la « posture juste » en défendant des arguments coute que coute, etc.

Pour savoir qui je suis, le plus simple reste à expérimenter, c’est-à-dire à jouer sur le grand terrain de la vie, ce qui revient à vivre simplement en allant à la rencontre des autres, qui me permette de me rencontrer en me frottant à des facettes de moi-même. Et puisque tout est un question de regard que l’on porte sur sa vie et de croyances qui créent notre réalité ; le fait de ne pas voir la vie comme quelque chose de difficile, à l’image de la pyramide de Maslow qui montre qu’on fonctionne encore sur la peur (il faut se nourrir, travailler, avoir un toit… avant d’espérer assouvir les autres besoins pour espérer atteindre le sommet : l’accomplissement de soi), au contraire, je vous dirais qu’il est grand temps d’aller vers soi pour incarner son l’essence, ce qui implique de lâcher ses sécurités !

Comprenez qu’il ne s’agit pas de voir la vie comme un match de boxe où il fait se battre mais plutôt, d’être capable de se voir comme faisant partie du grand TOUT, relié à cette immense intelligence qui nous dépasse et qui nous veut du bien ! Je pense profondément qu’avec des croyances aussi simples que « la vie nous veut du bien » et « tout est juste parfait et à sa place », en se reconnectant à ses désirs, il n’y a qu’à se laisser porter par le courant de la vie. Ce qui veut dire qu’au moment où j’arrive à me sentir unifiée, je me retrouve à la place idéale, en étant nourrie au plus profond de moi-même, pour révéler mon essence dans la matière. De cette façon, je participe à l’expérience la plus féconde sur terre. J’ajouterai d’ailleurs que lorsque l’on est connecté à ses désirs, nous sommes naturellement reliés à l’énergie de l’abondance, et le reste suit !

En conclusion, je dirai que s’il n’y avait qu’un seul objectif à viser ce serait : être qui je suis (ce qui passe par l’acceptation de qui je suis ici et maintenant) c’est-à-dire être moi, avec mes qualités et mes défauts, ma lumière et mon ombre, avec l’ensemble de mes expériences de vie, avec mes joies et mes tristesses et surtout l’accueil de toutes les émotions qui me traversent… Voilà comment être dans l’état idéal pour que mon essence (mon unicité) s’exprime naturellement car tout est déjà là… Il n’y a rien à chercher.

Ambre Cazaudehore

blog ambre banniere - Le décalage entre ce que je crois être et ce que je suis (ce que je vibre)