Prendre rendez-vous sur DoctolibAmbre CAZAUDEHORE Sebastien CAZAUDEHORE

A travers mon parcours je me suis inspirée d’une multitude d’informations rencontrées dans mes formations. Ceci m’a permis de proposer une technique tout à fait personnelle : en passant par mon intérêt par la psychanalyse à la psycho en général, mes formations en PNL, constellations familiales, Feng Shui, naturopathie, PsychoBiologie Quantique, kinésiologie et énergétique…

Alors même si je crois que la majorité des thérapeutes ne se cantonnent pas à une seule technique pour proposer leurs services, il y a tant de méthodes qui nous parlent à un moment donné qu’on explore encore et encore pour réaliser au final que toutes se rejoignent dans leurs fondements. Par exemple, bon nb d’outils en kinésiologie reposent sur les fondements de la médecine chinoise. Même chose avec le Feng shui (art millénaire d’origine chinoise), il a pour but d’harmoniser l’énergie environnementale en montrant que l’intérieur de maison est le reflet de notre intérieur (corps).

Ensuite, nos affinités nous dirigent vers une ou plusieurs techniques pour accompagner autrui et soi-même. Personnellement, j’ai expérimenté bon nombre de thérapies en commençant par la parole (en suivant une psychothérapie) pour privilégier de plus en plus le corps avec cette compréhension de l’intelligence du corps. Et comme notre société est friande de compréhensions et de psychologie, j’ai naturellement tendance à mixer les deux approches pour contenter le plus grand nombre.

Nous savons aujourd’hui que notre corps est constitué de presque 100 fois plus d’énergie et d’information que de matière (99,9999…%).  Et comme le corps est majoritairement composé d’énergie et d’informations, la moindre émotion douloureuse altère notre stock d’énergie vitale dont une partie s’échappe pour nous éviter de nous rendre fou. C’est ce qu’explique très bien Natacha Calestrémé dans « les clés de votre énergie » puisqu’elle a su faire des liens entre le jargon des guérisseurs, psychiatre, etc. Elle explique par exemple le fait que les énergéticiens ont tendance à dire qu’une perte d’énergie est absorbée par ceux qui nous la font subir de manière répétée. Là où les psychiatres parleront de « vampirisation inconsciente » pour évoquer le même phénomène. Ce qui veut dire que l’affaiblissement énergétique de l’un comble le vide de l’autre. Et comme cette « perte d’âme » (ou perte d’énergie) crée une faille en nous (un vide), c’est ce qui nous rend attractif pour certaines personnalités « toxiques ». Ces derniers sentent qu’ils peuvent « entrer en nous » et nous manipuler. Ainsi, tant que nos blessures ne sont pas refermées, elles nous exposent au risque de subir à nouveau des violences du même type. Ce qu’on appelle communément des schémas répétitifs. Jung disait : « tant qu’on n’a pas compris le message d’une épreuve, elle se reproduit ».

Plus personnellement, lorsque j’utilise la kinésiologie, j’utilise le langage très fin du corps, pour mieux comprendre l’origine d’un déséquilibre énergétique et permettre à l’énergie de circuler à nouveau harmonieusement.

Nous savons qu’un être humain n’est pas seulement un corps physique mais un TOUT beaucoup plus grand. Nous savons aujourd’hui qu’on a plusieurs corps (astral, mental, causal, physique, etc.). Concrètement, si vous avez un problème d’ordre physique, il peut être utile d’avoir un décodage biologique pour mettre du sens (des mots) derrière les maux. Bon nombre d’auteurs ont écrit sur ce sujet passionnant : C. Flèche, J. Martel, C. Rainville et j’en passe. En réalité, si vous vous occupez soigneusement de votre corps physique mais pas de votre corps émotionnel, vous n’êtes pas à l’abri d’une problématique car il y a presque toujours une cause émotionnelle derrière des « maux ». Quand on libère ce corps (émotionnel) on libère généralement la cause. Logique « puisque tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime dans le corps ».

La puissance de la kinésiologie, grâce au test musculaires et ses différents outils (le baromètre du comportement, relationnel, la roue des cinq éléments, etc.) constituent une aide précieuse pour décoder une multitude d’informations.  Par exemple : la période à laquelle le sujet a encodé la problématique qu’il rencontre. On va pouvoir lui donner l’ambiance, lui préciser qui est concerné, dans quel domaine, l’émotion qui prédomine, si c’est en manque ou en excès, s’il s’agit d’une problématique familiale, héritée, etc.).

De mon point de vue et mon positionnement en thérapie brève et solutionniste, j’invite chaque personne qui me sollicite à prendre conscience qu’elle a toutes les ressources en elle pour dépasser ce que l’on rencontre. Et je l’accompagne à se reconnecter aux ressources dont elle a besoin pour débloquer telle ou telle énergie.

La physique quantique nous permet de voir que « tout ce sur quoi je porte mon attention, je lui donne de l’énergie » (autrement dit je le nourris et je lui permets d’exister). Ce qui veut dire que plus je regarde quelque chose qui me dérange, plus je l’alimente.

Si certains courants de thérapie sont pointés du doigts (je pense à la psychanalyse) c’est tout simplement parce qu’on a compris qu’on a plus besoin d’aller revisiter le passé pour dépasser nos blessures puisque le plan divin nous ramène en permanence ce qui n’est pas réglé sur un plateau (le quotidien). C’est ainsi que les mêmes conflits reviennent en boucle, en schéma répétitif, par cycles, jusqu’à ce qu’on comprenne qu’il est temps de changer quelque chose, de se respecter et d’aller pleinement vers soi.

Je pars du principe qu’il est préférable d’attirer son attention sur : « COMMENT je peux accéder mon potentiel, mon essence » plutôt que de chercher à régler ce qui ne va pas / ce qui ne vas plus. Demandez et vous recevrez ! Et comme tout est une question de regard, il me semble plus judicieux de voir qu’on a toutes les ressources pour TRANSFORMER plutôt que de lutter car une grande loi quantique dit que « tout ce à quoi on résiste persiste ». Ce qui revient à dire que « LUTTER CONTRE » c’est entrer en collision avec cette énergie : on la nourrit donc on l’amplifie.

Ceci ne veut pas dire qu’on doit faire l’autruche façon méthode COUE « je vais bien, tout va bien » quand ça ne va pas, il s’agit simplement de constater que certaines choses ne vont pas, sans les juger, en les laissant être telles qu’elles sont. C’est l’acceptation de ce qui est. Il est préférable d’utiliser son énergie et sa conscience à développer l’amour en soi et autour de soi. Seule cette posture permet d’amplifier l’amour et d’augmenter sa fréquence énergétique. Ça fait déjà une bonne dizaine d’années qu’on a conscience de l’impact de l’épigénétique. Ce qui était considéré jusqu’alors comme de l’ADN poubelle ne l’est plus. Au contraire, les découvertes de la science nous permettent désormais de prendre pleinement conscience que nous sommes responsables de notre santé. Je vous invite d’ailleurs à lire « la biologie des croyances » de Bruce Lipton. Ce biologiste réputé explique de manière très claire le fait que les gènes soient contrôlés par notre perception de l’environnement. Dans le mot « épigénétique, le préfixe « épi » signifie « au-dessus » : autrement dit « contrôle au-dessus des gênes » c’est-à-dire : la conscience d’un individu et la façon dont il perçoit le monde = Notre vie n’est pas contrôlée par nos gènes (ancien paradigme relatif à la génétique). Une fois de plus, ces découvertes soulignent notre pouvoir créateur en matière de santé.

Dans ma vidéo précédente je vous offre mon regard sur les émotions qui ne sont ni plus, ni moins que de l’énergie avec une fréquence et pour cette raison, il est préférable de les utiliser pour les recycler et/ou demander ce que l’on veut attirer à soi, plutôt que de les subir (en luttant contre elles).

Grâce aux découvertes des neurosciences, on sait que nos neurones miroirs nous permettent de ne pas faire la différence entre le réel et l’imaginaire. Alors évidemment, vous n’allez pas réécrire votre passé mais vous pouvez changer de regard sur lui. Et la force de la physique quantique adaptée au développement personnel, nous permet d’avoir le mode d’emploi pour amener à soi l’état et la réalité que l’on souhaite amener à soi sans chercher comment.

  1. Mandela dans son discours d’investiture disait que « notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, notre plus peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites. C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus ».

Je souligne que ce qui nous limite ce sont nos peurs car notre nature est infinie. Tout dans l’univers est fait d’un même ingrédient : de l’énergie qui vibre à la manière d’une symphonie grandiose. Et comme l’univers est composé d’atomes, tout est en vibration et en mouvement. Vous avez compris que les émotions, la vie c’est du mouvement donc si on se fige dans la peur, on entre dans une forme dans une forme de résistance au changement. Et vu que tout est toujours en mouvement, si vous résistez, la réalité va vous forcer au changement. Les exemples sont nombreux. A mesure de votre résistance, ça peut commencer par un COVID, ou taper plus fort avec un cancer… N’importe quel moyen que votre inconscient aura choisi pour s’adresser à vous dans l’objectif de lui délivrer un message et de vous obliger à faire des choix pour aller vers vous. Les exemples ne se limitent pas aux maladies, ils peuvent prendre la forme d’un licenciement, d’un accident de voiture, etc. Tous vous montrent que votre âme n’est plus en adéquation avec votre vécu. Et comme la vie est mouvement, comprenez qu’il est plus confortable de nager dans le sens du courant plutôt qu’à contre-courant…  Le retour à l’état de santé ne consiste pas à faire quelque chose mais plutôt d’arrêter de faire ce qui nous rend malade. La santé est naturelle. A ce titre je vous recommande la lecture du livre « le monde extérieur n’existe pas ! » de C Flèche.

Notre voix intérieure, notre intuition, notre inconscient sait ce qui est bon pour nous. Le problème c’est que notre société occidental a trouvé plein de fuites pour ne pas l’écouter. L’idée c’est de se reconnecter à elle par le souffle, les rêves, la pleine conscience. 1000 chemins mènent au cœur car l’intelligence est dans le corps : « le mental ment, le corps sait tout ». Notre cerveau ne peut pas tout décoder et analyser. Et nous avons trop tendance à nous laisser manipuler par le mental qui veut à tout prix commander. Hors ce dernier s’est construit avec ce que nous avons appris, ce qui veut dire qu’il est limité. L’univers, quant à lui, est sous-tendu par un champ d’énergie qui est le champ de nos possibilités : « tous les possibles » et notre mental ne peut pas concevoir toutes ces possibilités puisqu’il est limité. La force des thérapies quantiques c’est de permettre à toute personne d’accéder au champ de tous les possibles car tout est déjà là. Pour ça, il s’agit juste d’être attentif à nos sens, nos ressentis, notre pendule intérieur, notre écoute intérieure et ressentir les champs quantiques autour de nous.

Par exemple, quand on côtoie une personne, nos champs se mélangent pour n’en former qu’un. Si la personne a un champ vibratoire plus bas que le vôtre, les deux champs vont s’équilibrer. Si votre champ est plus élevé, le vôtre va descendre d’où le sentiment d’être « pompé » au niveau énergétique.

Pour éviter ce phénomène, l’ancrage et l’amour sont deux éléments essentiels (en référence à l’image des Saints et des Maîtres que j’évoquais dans la vidéo sur les émotions), parce que si vous êtes dans la peur, vous êtes certains d’être affaibli !

Pour ceux qui me connaissent, vous savez à quel point j’ai l’habitude de répéter que nos croyances créent notre réalité. Ce qui veut dire qu’il est grand temps de sortir de la croyance qu’on doit passer par le chaos, les épreuves, la difficulté, la souffrance pour grandir, créer, évoluer. Il y a une infinité de chemins d’évolution et certaines âmes ont choisi des épreuves, d’autres pas. Et à chaque seconde, on peut toujours tout réactualiser. D’ailleurs aucune situation n’est plus élevée que notre capacité à la transcender.

Quand on comprend que tout est mouvement et que tout est juste, parfait et à sa place au moment où on le rencontre, si on ne tombe pas dans le piège de la résistance, on n’a pas besoin d’affronter des obstacles, maladies et difficultés en tout genre.

D’ailleurs, j’en profite pour vous rappeler une loi quantique : « à toute cause s’oppose une réaction de même force » donc plus je repousse quelque chose, plus je le fais grandir en moi.

Les ascensions vibratoires dont tout le monde parle ces dernières années s’expriment par les changements de vie radicaux, on va vers l’essentiel, son « MOI profond », son essence. Dans la polarité, ceux qui choisissent de ne pas écouter les messages de l’inconscient peuvent à l’inverse vivre des épreuves très violentes : une maladie fulgurante qui condamne l’être à aller vers lui ou partir de ce plan incarné. C’est à l’image de la polarité. Quand vous choisissez de vous reconnecter à votre unicité, vous faites le choix de dépasser vos peurs pour aller pleinement à la rencontre de vous-même en étant pleinement présent.

Voici la loi de la polarité : « tout possède son contraire, à nous de choisir ce que l’on souhaite nourrir en y accordant notre attention et notre énergie ».

C’est vraiment quand on est dans la pleine présence à soi, quand on s’exerce à des méditations de pleine conscience, quand on choisit de cultiver de l’amour et de la gratitude au quotidien, qu’on devient capable d’élever notre fréquence et d’attirer à nous des gens et situations en résonance avec notre fréquence. Logique puisque « tout ce qui se ressemble s’assemble ». Vous savez que « l’extérieur est le reflet de votre intérieur ». Et comme tout est une question de regard et de décision (sachant qu’il n’y a pas de mauvaise décision), si vous choisissez d’utiliser votre énergie pour faire grandir l’amour en vous, vous allez vibrer cet amour en vous et autour de vous et bien sûr attirer cet amour. N’avez-vous pas remarqué à quel point les gens amoureux rayonnent ? Ils irradient car ils se sentent aimés et aimés, ils aiment et vibrent cet amour qui les rend attractifs.

Dois-je vous expliquer que l’inverse est vrai : si vos pensées, vos mots, vos informations, donc votre vibration est basse, vous allez attirer des réalités du même niveau.

Retenez que pour monter votre fréquence énergétique, il s’agit d’apprendre à vous reconnecter à votre corps, soyez vigilant par rapport aux croyances que vous cultivez (en tenant par exemple un carnet de croyances), aux habitudes de vie que vous avez mises en place (qualité de vos musiques, lectures, environnements, relation au corps, etc.), aux conditionnements qui vous empêchent d’avancer, aux peurs qui vous maintiennent dans une forme de résistance.

Et chaque fois que votre regard s’arrête sur un aspect qui vous contrarie, formulez l’intention d’aimer cet espace en vous, même si vous êtes tenté de le critiquer. La conscience n’a pas de jugement, c’est vraiment cette idée de « je m’inclus et je m’intègre avec toutes les facettes de moi-même, y compris celles qui ne me plaisent pas vraiment ». Il s’agit d’aller tous ensemble (toutes les facettes de vous-même) dans cette aventure. Autrement dit, ayez de la compassion envers vous-même. Je vous invite vraiment à réécouter ma précédente vidéo intitulée « faites de vos émotions vos alliées » pour apprivoiser vos émotions en restant présent à leur charge négative – Par exemple : « Je choisis d’exprimer ma unicité tout en restant avec la partie de moi qui souffre actuellement ».

Le changement commence en soi. N’oubliez pas que s’accompagner soi-même prime sur la volonté de changer les autres. De même que rester pleinement présent à soi commence par être présent à nos espaces intérieurs qui sont vulnérables. Cela suppose aussi de les accueillir en étant présent dans notre corps plutôt que de chercher à le fuir par tous les moyens (sucres, alcool, travail, sexe, etc.). Nous avons naturellement tendance, dans les moments inconfortables, à nous dissocier de notre corps. Le problème c’est qu’on ne peut pas être présent à notre vulnérabilité en étant dissocié. D’où l’intérêt de pratiquer des exercices de respiration pour évacuer le « soufre » en vous (vous dirait un alchimiste – autrement dit la souffrance). D’ailleurs ce n’est pas pour rien si la base du yoga qui permet un superbe alignement repose sur le souffle (la respiration).

Je conclurais cette vidéo sur ces chiffres : notre corps est constitué de 0,0001% de matière et 99,9999% d’énergie et d’informations. Le pouvoir de l’intention c’est de faire en sorte que chaque parcelle d’énergie qui se trouve dans nos atomes ait une info claire.

Soyez créatif et choisissez d’incarner la meilleure version de vous-même. Rappelez-vous « demandez et vous recevrez » et bien sûr : « aide-toi et le ciel t’aidera ».

Avec toute mon affection,

Ambre

Ambre Franrenet Cazaudehore est une praticienne psychocorporelle, née le 23 avril 1979. Elle a écrit plusieurs livres et donné des conférences et formations en développement personnel. Elle partage son temps entre ses consultations en région parisienne et à Montauban. Mère d’un petit garçon et belle-mère de deux adolescentes, elle anime régulièrement des stages pour favoriser l’autonomie et la pleine conscience.