Prendre rendez-vous sur DoctolibAmbre CAZAUDEHORE Sebastien CAZAUDEHORE

Cet article sera plutôt dirigé vers les Sémathérapeutes professionnels

C’est une question qui est assez récurrente : qu’est-ce qu’on ressent lorsque l’on reçoit les énergies de la SEMAPAD ?

Nous sommes effectivement en présence d’énergies subtiles, c’est-à-dire d’une fréquence vibratoire tellement faible qu’elles ne sont pas détectables par un appareillage de mesure électronique… en tout cas pas pour le moment. Pourtant ces ondes font partie intégrante d’un être vivant. Si elles sont présentes en excès, qu’elle font défaut ou qu’elles sont déséquilibrées, la santé physique et psychologique de la personne sera affectée. Le corps connait bien ces ondes à tel point qu’il va réagir à leur présence. C’est cette familiarité qui est déterminante, au-delà même de la sensibilité de chacun. Certes, les personnes très sensibles aux ondes et qui sont parfois même apte à ressentir des courants électriques ou provenant de divers appareillages électroniques auront un ressenti accru de ces ondes subtiles, mais cela ne veut pas dire que les autres personnes ne les ressentiront pas physiquement.

Dans la grande majorité des cas, les Ondes-couleurs sont ressenties comme des fourmillements ou des picotements dans diverses parties du corps, ainsi que des sensations de chaud ou froid localisées. Les endroits où se manifestent ces sensations sont liées à la nature de l’Onde couleur qui est utilisée, dans les jambes, les bras, le dos, la poitrine,… Généralement, elles débutent aux extrémités pour ensuite se propager, par exemple en passant des pieds pour envahir les jambes progressivement. Il est très important de demander à vos patients de vous décrire ces sensations, car elles peuvent vous donner de précieuses indications. Comme nous le disions, la sensibilité de chacun est déterminante, mais même si une personne n’a aucun ressenti, cela ne veut pas dire que le traitement ne fonctionne pas.

La première indication est de savoir si les énergies générées par la SEMAPAD passent bien dans le corps de la personne évidemment. Mais elles permettent surtout de savoir si elles passent de manière équilibrée. Si un patient ressent ces picotements ou ces fourmillements sur un seul côté ou ne se diffusent pas (en remontant dans les jambes par exemple, vous saurez donc que quelque chose entrave la bonne circulation de l’énergie. Ces blocages sont souvent en relation avec la problématique de la personne. La santé et le bien-être d’une personne passe aussi par la bonne circulation des énergies dans le corps, au même titre qu’une bonne circulation sanguine. Il existe plusieurs méthodes pour dépasser ces blocages et rétablir la circulation. Par exemple, vous pouvez appliquer certaines SEMATABs sur la zone où vous suspectez la présence d’un blocage, telles que :

Vous pouvez aussi utiliser une SEMATAB Onde-couleur pour renforcer le passage de l’énergie à un endroit précis. Vous pouvez aussi utiliser une SEMATAB Elément pour activer cette énergie selon la problématique de la personne.

Une autre méthode consiste à utiliser un pendule émetteur de type Thoth, Peudule Universel ou à cône fictif. Ces pendules peuvent être mis en giration forcée pour émettre une énergie particulière et forcer la mise en circulation de l’énergie dans le corps. Dans tous les cas, le résultat est souvent presque immédiat, la personne décrivant une sensation qui se diffuse à nouveau.

Dans quelques cas rares, les sensations peuvent s’approcher d’un inconfort voire même d’une douleur. Si c’est le cas, il est important de respecter ce signal du corps soit en écourtant la phase de traitement, soit en changeant l’Onde-couleur qui avait été choisie initialement, soit en diminuant l’intensité de la SEMAPAD (en remplaçant le Sélecteur par l’aiguille). Notez tout de même que lorsque le traitement implique des Ondes nocives de la SEMAPAD des OC non différenciées, les sensations désagréables ou douloureuses sont fréquentes et normales. Faites une vérification au pendule pour savoir si la phase de traitement doit être suspendue ou pas, mais généralement vous devrez la poursuivre.

Sébastien Cazaudehore