Prendre rendez-vous sur DoctolibAmbre CAZAUDEHORE Sebastien CAZAUDEHORE

Cet article sera plutôt dirigé vers les Sémathérapeutes professionnels

Il s’agit de l’un des outils les plus pratiques que vous ayez reçu lors de votre formation du niveau II de Sémathérapeute. Certes, nous vous avons donné les informations nécessaires à leur bonne utilisation, mais cela ne couvrait pas toutes les possibilités d’action. Rappelons rapidement le principe de fonctionnement. A l’instar des autres SEMATABs avec lesquelles vous travaillez normalement, il s’agit d’un message énergétique, d’une information que l’on va utiliser dans un but thérapeutique, pour informer les cellules du corps d’un patient. Telles que vous les recevez, les SEMATABs vierges, sont… et bien vierges de toute information ! Leur utilité réside dans le fait que vous avez la possibilité d’y inscrire ce que vous voulez et de lui donner une information, et donc une énergie transposable dans le corps d’un patient.

Avec les 280 SEMATABs que vous avez dans votre mallette, vous avez de quoi couvrir une quantité énorme de problématiques, de maux physiques, de souffrances psychologiques ou émotionnelles, mais même si cela représentait la majorité des possibilités de traitements, cela ne couvre pas tout. Les SEMATABs vierges viennent pallier à ce problème. Lorsque vous avez besoin d’une information précise qui vous fait défaut, vous pouvez les utiliser. Il y a quelques règles à bien respecter pour que cela fonctionne correctement :

  • La qualité de l’information doit être parfaite, c’est à dire que si vous utilisez un signe ou symbole, il faut que celui-ci exprime clairement l’énergie que l’on désire utiliser. Il ne faut pas que cela puisse laisser la possibilité d’une interprétation vague ou multiple.
  • N’hésitez pas à écrire le ou les mot(s) lié(s) à l’information en dessous du symbole pour bien préciser sa nature.
  • S’il s’agit seulement d’un mot, soyez grammaticalement précis. Outre le risque de faute d’orthographe, il faut vous assurer que vous utilisez un nom, un adjectif, un verbe à l’infinitif ou autre de la bonne manière pour que l’énergie soit bien celle recherchée.
  • Si vous utilisez une localisation dans le corps, soyez très précis, que cela ne laisse pas de place à l’erreur.
  • Ayez un geste impeccable. votre dessin, écriture ou autre doit être propre et le trait précis. Nous concevons bien que l’espace de travail est très réduit, mais la qualité du dessin ou de l’écriture est importante. Privilégiez donc les lettres capitales dans le cas d’une écriture. dans tous les cas, ne touchez pas le trait du cercle de la SEMATAB.

Voici les différentes possibilités d’utilisation des SEMATABs vierges que nous avons imaginées, recensées et utilisées. Nous sommes évidemment bien conscient qu’il doit exister d’autres idées et que le temps nous permettra de les découvrir. De même, nous accueillons toujours les suggestions et les idées des professionnels Sémathérapeutes qui expérimentent en permanence.

  • Les énergies homéopathiques. Les informations énergétiques issues de l’homéopathie sont innombrables, c’est une véritable mine de messages et de traitements énergétiques. Cela demande toutefois une solide connaissance dans ce domaine pour pouvoir les utiliser correctement. Par exemple, nous n’avons pas cette connaissance personnellement, mais nous avons déjà travaillé avec des patients recevant les soins d’un homéopathe qui pouvait passer les recommandations nécessaires. Il faut que le nom de la molécule soit écrit exactement comme il faut, et que le dosage soit précis (en CH).
  • Les molécules. Que le message soit chimique ou énergétique, le corps les recevra de la même manière, l’information sera là. Pour donner un exemple, il est très profitable pour une personne dépressive que ses taux de Sérotonine augmentent. Vous avez donc deux possibilités : utiliser une SEMATAB avec la molécule de la Sérotonine, ou en utiliser une avec la molécule de l’iRMAO (la molécule inhibitrice de la MAO qui régule les taux de Sérotonine en la détruisant dans le corps. Personnellement, nous préférons utiliser la deuxième méthode consistant à agir sur les régulateurs plutôt que sur la molécule elle-même puisque l’on donne au corps l’information de changer son équilibre dans un sens ou dans l’autre. La raison à cela est qu’il est préférable de demander au corps de ne pas produire quelque chose plutôt que de fabriquer plus, ce qui aura tendance à puiser dans des réserves de précurseurs que la personne n’aura peut-être pas en stock. Dans tous les cas, d’expérience, il est préférable de dessiner la molécule plutôt que d’écrire juste sa formule. Il s’agit toujours d’un traitement énergétique puisque nous utilisons l’information pour transmettre une commande au corps.
  • Les localisations. Nous avons clairement couvert ce point dans votre manuel et la formation de Sémathérapeute niveau II. Encore une fois, rappelez-vous que plus vous serez précis plus vous aurez de chance d’atteindre la zone désirée sans impacter les cellules proches.
  • Les commandes. Il est possible d’utiliser ces SEMATABs vierges comme des SEMATABs Action ou Emotionnelles par exemple, mais vous devez prendre bien garde à ce que ces énergies ne soient pas forcées. Cela demande de bien identifier d’éventuelles croyances liées à ces informations qui pourraient entraîner un rejet de l’information. Donc face à une problématique, si vous choisissez d’utiliser une SEMATAB vierge pour générer l’énergie nécessaire au traitement, ne restez pas dans la polarité de la problématique. Ce que nous voulons dire, c’est qu’il faut éviter de choisir le contraire, comme tristesse-joie, puisque si vous restez dans la polarité, vous restez dans la problématique. Il est donc préférable de choisir une énergie qui sera le contre-pied de la problématique, celle qui va venir à sa source pour apporter ce qui manque. Par exemple, si la personne est dans la tristesse parce qu’elle se sent rejetée par les autres et qui pense que cette tristesse cause plus de rejet encore, lui donner une information de Joie ne servira pas à grand chose. Il vaudra mieux l’aider à reconstruire son amour d’elle-même (Cercle, Centrage, Ecouter à l’intérieur,…).

D’une manière générale, lorsque vous utilisez ces SEMATABs vierges, faites-le avec une grande circonspection car vous engagez votre responsabilité en tant que thérapeute. Plus vous utiliserez des énergies précises, plus vous focaliserez votre traitement énergétique, assurez-vous donc que vos choix sont les plus judicieux et que leurs conséquences ne seront pas néfastes. Il arrive souvent que lorsque l’on soigne à un endroit cela modifie les énergies à un autre. Donc considérez bien toutes les possibilités.

Sébastien Cazaudehore