Prendre rendez-vous sur DoctolibAmbre CAZAUDEHORE Sebastien CAZAUDEHORE

Et si nous prêtions attention à l’essentiel : notre corps ?

C’est le message que je souhaite faire passer à travers cette vidéo. Cette posture est possible à partir du moment où l’on s’arrête quelques instants pour revenir en soi en répondant tout simplement à cette question :

« Comment je me sens ? » cette question nous renvoie d’abord à l’être ! Mais tout le problème c’est que notre éducation nous a appris à FAIRE (encore et encore… toujours FAIRE !). Résultat : dans la tête de la plupart des gens, lorsque l’on se trouve face à une personne en souffrance, on cherche à tous pris à FAIRE !

Et comme nous avons appris à FAIRE (= conditionnement), la plupart d’entre nous ont le réflexe de vouloir FAIRE le plus souvent possible… Mais si nous devions plutôt apprendre à ETRE davantage ? Comprendre que pour être aimé, il n’y a rien à faire, simplement « ETRE » : être nous-même c’est-à-dire vivre avec nos émotions et nous montrer authentique (sans masque) !

Quand l’ombre domine sur la lumière

J’ai eu envie de faire cette vidéo en pleine période de l’hiver car cette saison est une invitation au calme et au retour à soi. Pendant cette période, l’ombre domine sur la lumière. Ainsi, pour se reconnecter à sa lumière intérieure, je vous présente les bénéfices de certaines pratiquescomme le yoga et d’autres techniques psychocorporelles – qui sont de précieuses alliées pour atteindre cet objectif !

Comprenant qu’il est important de revenir à soi (en hiver) car se reconnecter à soi nous oblige à ralentir, écouter et faire silence. C’est à cet endroit que se trouve notre intelligence intuitive et une certaine acuité de conscience.

Pour se brancher sur nos ressentis, il nous est demandé de pouvoir les traduire, c’est-à-dire, de savoir écouter les signaux du corps en nommant les émotions correspondantes. Et comme tout part de soi, tous les jours, matin et/ou soir, je vous invite à vous poser la question suivante :

« Comment je me sens ? »

Une fois que vous avez répondu à cette question – par exemple : irritable, détendu, en colère, fatigué… Il s’agit d’accueillir toutes vos émotions avec le même respect et la même bienveillance, en leur portant une oreille attentive et une attention particulière.

A partir de là, si c’est un sentiment agréable, c’est tant mieux et dans le cas où le ressenti est désagréable (par ex : vous vous sentez stressé), il convient de vous demander ce dont vous avez besoin pour vous sentir mieux. Cette attitude permet de devenir pleinement RESPONSABLE. La réponse pourrait être : « J’aurais peut-être besoin de parler, ou prendre un moment rien que pour moi ou faire des respirations, etc. ». De là, vont en découler une série de clés. En adoptant cette démarche, vous (re)prenez la responsabilité de votre bien-être en faisant appel à vos ressources intérieures et votre intelligence supérieure.

L’un des meilleurs moyens pour découvrir vos différentes ressources, sentir votre énergie et toucher à votre puissance, c’est de rentrer en soi ! Toute la difficulté réside dans le fait que nous avons été éduqués à ne pas ressentir. Par exemple, quand enfant, on a eu peur du noir, on nous a dit : « N’aies pas peur, ne t’inquiète pas, je t’allume la lumière du couloir » ou « je te mets une veilleuse »…

Ainsi, prendre la décision de se poser (et quelle période idéale que celle de l’hiver pour expérimenter ces temps de pause !) pour apprendre à dialoguer avec notre corps (s’y (re)connecter) me semble être une magnifique résolution pour démarrer 2023 ! Au cours des dernières années, on assiste à une véritable « explosion du YOGA », une discipline pourtant millénaire. Serait-ce le signe d’une prise de conscience collective autour de l’importance du corps ? En effet, le yoga est reconnu pour se détendre, dénouer les tensions, adopter une meilleure posture et même plus, sentir et constater à quel point une posture peut modifier l’état intérieur.

Se détendre est un jeu d’enfant

Evidemment, se détendre est très facile mais comme nous ne prenons jamais le temps de le faire, nous restons inconscients à ce qui se passe en nous, avec comme conséquence fâcheuse l’apparition des symptômes voire même de maladies. Au départ, tout état de mal être se traduit par des sensations de tensions ou de blocages. Par exemple : des nœuds au ventre, une boule dans la gorge, des spasmes au niveau abdominal, des maux de tête, une tension dans les cervicales, etc. autant de manifestations au niveau de notre corps. Tous traduisent une absence de fluidité (la fluidité étant caractéristique de la sérénité). Et toutes ces manifestations désagréables envoient des informations à notre cerveau, ce qui fait que l’on va se sentir mal au niveau psychique.

Retenons que derrière toutes ces sensations se trouve un noyau émotionnel qui va renforcer la douleur physique ou psychique. Par exemple, en cas de douleur au niveau des lombaires, si vous vous plaignez de cette douleur récurrente, vous allez ajouter une douleur émotionnelle à la douleur physique existante (au niveau du dos), résultat : vous ajoutez donc de la douleur à la douleur ! La bonne nouvelle, c’est qu’il est existe des moyens très facile pour piéger ces tensions. Il s’agit d’en rajouter en contractant les muscles intensément et volontairement. Rien de plus logique car lorsqu’on relâche une tension, nous déclenchons une décontraction réflexe de tout le corps qui va contribuer à éliminer la sensation de mal-être. Cette technique est tout aussi efficace pour chasser la fatigue. Cette technique par le mouvement correspond à ceux que font naturellement les chats et les chiens en s’étirant 15 à 20 fois par jour. C’est un « mouvement de pandiculation » qu’on retrouve à la base des postures de yoga (par ex : « la salutation au soleil »).

La relation corps-esprit

Les yogis ont bien compris la relation entre l’attitude du corps et l’état d’esprit, d’où la pluralité de leurs postures pour répondre à différents besoins tels que : se détendre, avoir plus de confiance, davantage de vitalité, de l’apaisement, etc.

En plus des effets physiologiques et ostéopathiques, chaque posture de yoga a un effet psychologique précis, par exemple :

Postures d’ouverture et d’ancragePostures de fermeture, de repliPostures verticales (assis ou debout)
OBJ : Développer la confiance, la force, la maitrise (ex : le guerrier)OBJ : Plus de sécurité et de protection (ex : charrue et enfant)OBJ : Favoriser l’acceptation et l’équilibre (ex : montagne)

En pratiquant régulièrement ces postures, vous modifiez des réactions en profondeur ce qui permet de rééduquer des circuits neuronaux avec des expériences qui s’ancrent dans l’être.

Aujourd’hui il existe de nombreuses méthodes de psychothérapie qui incluent le corps, par exemple :  L’EFT, l’EMDR, l’hypnose et/ou l’hypno massage et la kinésiologie… Toutes s’intéressent au corps comme outil de transformation.

L’EFTEMDR / RITMOL’Hypnose / Hypnomassage
Tapoter des points précis d’acuponcture pour agir sur les sensations émotionnelles en leur permettant d’être digérées.  Le mouvement des yeux ou stimulations bilatérales alternées entraine des sensations particulières qui vont modifier les émotions.  On se concentre sur les sensations corporelles (ex : boule dans la gorge) en apprenant à accueillir les sensations avec bienveillance et neutralité tout en s’aidant de la respiration pour libérer les émotions en suspens.

Et bien sûr, la KINESIOLOGIE qui permet d’entrer en dialogue avec le corps à travers différents protocoles pour libérer des tensions au niveau physiques, psychique et émotionnel.

Vous l’avez compris, toutes ces techniques vise le même objectif : modifier votre état intérieur qui se caractérise par des sensations corporelles.

« La vie est souffrance » 

Voici une maxime que l’on retrouve dans les textes de yoga et dans les 4 nobles vérités du bouddhisme. Il est vrai que nous sommes en confrontation régulière avec des préoccupations et difficultés quotidiennes d’autant plus depuis que l’être humain a pris conscience de sa mort, avec toute l’inquiétude qui va de paire. Aujourd’hui, nous avons trouvé des moyens pour prendre du recul grâce à « l’observateur qui est en nous », c’est justement ce qui permet d’être plus serein et qui est à la base de toutes les techniques de méditation, hypnose, sophrologie, kinésiologie, etc.

Nous vivons dans un corps 24h/24. Ce corps nous envoie des informations en permanence qu’il nous revient d’apprendre à décoder pour développer toujours plus de conscience. Et devenir plus conscient permet de faire des choix conscients au lieu de se laisser dicter par notre inconscient ! Par exemple : une difficulté à respirer envoie un message qui ne nous permet pas de vivre pleinement le moment présent. De même que si j’ai une certaine phobie, cela signifie que mon corps me donne l’ordre de devenir attentif à ce qui se passe en moi pour prendre de la distance par rapport à la situation et prendre de nouvelles décisions. Notons que n’importe quelle phobie cache une peur plus profonde (ce qui permet de prendre toute la place et de ne pas regarder l’objet de sa peur en face).

Ce qu’il est important de retenir c’est que si je change les sensations dans mon corps, je change l’état dans lequel je suis ! Or, c’est justement en travaillant sur le corps que je vais pouvoir y mettre de la fluidité à l’intérieur. Qu’il s’agisse d’exécuter des mouvements de yoga, de kinésiologie, ou pratiquer l’induction hypnotique appelée « la contraction musculaire », etc. tous ces mouvements du corps permettent de libérer les tensions (donc les blocages énergétiques qui se traduisent parfois sous forme de symptômes ou de maladies). Toutes techniques permettent de changer les sensations de son corps à partir d’une palette très varié de postures, de techniques de respiration ou encore méditations et/ou visualisation, etc. Le point central, c’est la sensation dans le corps, d’où la question de départ : « Qu’est-ce que je ressens dans mon corps ? »

Pour conclure : « le corps ne ment pas »

S’il y a bien un endroit où faire confiance c’est au niveau du corps et plus précisément du cœur. Les thérapeutes disent d’ailleurs que « le mental ment et le corps sait tout ». Il est vrai que ce qui distingue l’Homme de l’animal c’est sa pensée. La pensée est tout à fait magique toutefois il arrive qu’on lui laisse prendre trop de place au détriment du corps. Ainsi, le fait d’apprendre à porter une attention toute particulière au corps (via des techniques évoquées plus haut) a un réel impact ! Nous devenons alors acteur de notre vie et donc créateur de notre mieux-être / bien-être avec la promesse de plus de sérénité. C’est vraiment lorsque l’on est dans un état de calme qu’il devient possible de diriger son attention (donc son énergie) à certains endroits précis, ce qui va permettre de cibler plus efficacement certaines tensions logées dans le corps pour les faire disparaitre. En plus, « ETRE » dans le ressenti de son corps nous fait sentir plus vivant, plus apaisé, plus authentique… Avec toutes les répercussions favorables au niveau psychique/mental. CQFD.

Vous souhaitant des mouvements qui facilitent la vie !

Ambre Cazaudehore

Ambre Franrenet Cazaudehore est une praticienne psychocorporelle, née le 23 avril 1979. Elle a écrit plusieurs livres et donné des conférences et formations en développement personnel. Elle partage son temps entre ses consultations en région parisienne et à Montauban. Mère d’un petit garçon et belle-mère de deux adolescentes, elle anime régulièrement des stages pour favoriser l’autonomie et la pleine conscience.